Plus modestement, première invitation à un anniversaire pour mon grand Martin. Et pas des moindres... Les 4 ans de son amoureuse !

Les consignes étaient claires pour le cadeau : du rose et de la princesse ! Il ne m'a pas laissé le choix. C'est qu'il la connaît bien, sa dulcinée !

J'ai sorti mon "Mademoiselle" et j'ai farfouillé dans mes tissus. Un petit sac pour faire comme les grandes, parfait pour une petite coquette de 4 ans. Bingo, même association de couleurs que pour la Phekda de Camille, du rose fuchsia et du Liberty Mauvey (toujours le même coupon, je l'aurai rentabilisé !). Le rose était un reste du tissu d'aménagement utilisé pour recouvrir les casiers du petit meuble de rangement des enfants.

mademoiselle

sac1

sac2

Ajout d'un passepoil maison taillé dans le même Liberty.

Je présente donc le sac terminé à Martin pour avoir son aval avant de l'emballer. Et là, c'est le drame ! Il me regarde tout dépité : mais il n'y a pas de princesse !!! Oups, je me suis dit qu'avec tout ce rose qui pique les yeux, il en oublierait la consigne princesse. C'est mal connaître mon petit têtu (j'aurais dû m'en douter !). Je me suis donc rattrapée en ajoutant une petite étiquette simplement accrochée avec un ruban de satin (faut pas exagérer non plus, je n'allais pas ruiner mon boulot avec une princesse Disney taguée au beau milieu... :D) Un petit coup d'imprimante, de papier transfert et de ciseaux cranteurs et hop, l'affaire est dans le sac (ahah !).

sac4

Après essayage sur mon cobaye (décidément prêt à tout pour son amoureuse...), la bandoulière s'est avérée trop longue. Je l'ai donc repliée sur elle-même pour former un noeud plat. Girly à souhait tout ça !

sac3

 

J'adore faire mumuse avec le papier transfert... Et dans la série matériel de loisirs créatifs ingénieux et rigolo, j'ai découvert il y a peu le plastique fou (ou dingue). Vous connaissez ? Ce sont des feuilles de plastique souple, format A4. On dessine, on colorie (aux crayons de couleur), l'avantage c'est qu'on peut déclaquer par transparence, on découpe. Et on passe au four ! Quelques minutes à 175°C . Et là on ne décolle pas son nez de la vitre du four parce que c'est le moment le plus amusant : la figure découpée se ratatine, se tortille dans tous les sens avant de se remettre à plat, c'est magique ! On en ressort le même moreceau de plastique mais rétréci, épaissi et durci. Martin adore ! Il s'y est essayé ce matin. Il a opté pour un Buzz l'éclair (tiens donc !). Au centre, on voit la taille de la forme découpée avant cuisson. A droite, c'est un Buzz que je lui avais fait il y a quelques semaines (comme quoi, ça tient bien dans le temps aussi !).

IMG_2030 IMG_2027 IMG_2029